Arsenie Boca, La voie du Royaume, Orthodoxie

Ceux qui n’ont pas de troubles

21 janvier 2019

Père Arsenie Boca

La voie du Royaume

À nous, toutes les difficultés nous viennent de nos fautes, et non pas de Dieu. Il les permet, seulement, et lave avec elles nos péchés. Les gens, malheureusement, ne comprennent que très difficilement que la correction à travers les difficultés montre non pas l’abandon de Dieu, mais sa miséricorde. Au contraire, c’est ainsi que nous pouvons savoir si Dieu prend soin de nous, en ayant des épreuves. En étant pleinement compatissant et pleinement sage, Il prend soin de nous et nous lave, avec miséricorde, que nous le voulions ou pas, que nous le comprenions maintenant ou plus tard. Parce que: „Certes, le Seigneur est lent à la colère et d’une grande puissance, mais le Seigneur ne laisse rien passer[1]. Il attend un certain temps pour voir: est-ce que nous courons vers le repentir de notre propre gré, ou pas; apprenons-nous des erreurs des autres ou attendons-nous de les commettre, également ?

Dieu veut aider tout le monde, mais pas tous ne sont prêts à recevoir Son soutien. Pour cette raison, il y a des hommes pêcheurs qui n’ont pas de problèmes. Ceux-là, Dieu les a abandonnés. Parce-que, en connaissant leur tempérament, le fait qu’ils n’ont pas de remède et ne comprennent rien à Son règne, Il les laisse dans leurs pêchés. Le roi David en parle ainsi: „Rien ne les tourmente jusqu’à leur mort, et leur corps est chargé d’embonpoint; ils n’ont aucune part aux souffrances humaines, ils ne sont point frappés comme le reste des hommes. […] Ils raillent, et parlent méchamment d’opprimés; ils profèrent des discours hautains […] Ainsi sont les méchants: toujours heureux, ils accroissent leurs richesses”. Alors beaucoup, inconscients, „se tournent de leur côté”; mais quand ils comprennent „la fin des méchants” – et cela leur arrive quand ils sont „dans le sanctuaire de Dieu” – seulement alors l’illusion est dispersée. Car dans le sanctuaire de Dieu, où sont „cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance”[2], c’est à dire en Jésus Christ, ils apprennent que „pour leur méchanceté, Dieu les place sur des voies glissantes, les fait tomber et les met en ruines”[3].

N’enviez donc pas ceux qui n’ont pas de difficultés dans ce monde-ci. Parce que Dieu sait que leur esprit ne comprend pas Ses voies, et Il ne les corrige pas à travers des épreuves dans ce monde-ci, mais ils auront directement leur punition dans le monde d’après. Voilà pourquoi, Dieu le Tout-miséricordieux, même quand Il les punit à l’enfer, Il reste compatissant, et sachant tout ce qui arrive depuis le début du monde, ne les envoie pas des tourments à la mesure de leurs péchés, car leur orgueil démesuré ne supporte aucunement l’humiliation des épreuves. Au contraire, la tentative de Dieu de les laver par des épreuves inattendues, aurait des effets contraires. Car eux, attachés aux vanités de ce monde, plus qu’à l’humilité et à l’obéissance à Dieu, la folie de leur esprit en désordre les jette dans le désespoir, qui les pousse au plus grand et dernier péché de ce monde-ci: le suicide. Or, tous les autres péchés commis par l’homme, ensemble, ont moins de poids que celui-là. Pour cette raison, par une charité qui dépasse la compréhension, à cause de leur grande faiblesse Dieu ne les jette pas dans le four du repentir, car l’ivraie ne pourra pas souffrir une telle preuve, mais ils iront au jugement, qui ne sera pas cependant celui des suicidés. Selon Saint Marc l’Ascète: „Si quelqu’un a péché ouvertement, ne s’est pas repenti et n’a eu pas d’épreuve jusqu’à la mort, il faut savoir que son jugement sera sans pitié dans l’autre monde”.


Message pour Pilate de la part de sa femme

 


[1]Nahoum 1,3

[2]Colossiens 2,3

[3]Psaume 72, 3-19

Sur le même thème

Pas de commentaire

Laisser un message