Orthodoxie, Seraphim Rose, Vivre la foi ...

Vivre la foi orthodoxe dans le monde contemporain

22 janvier 2019

Introduction

Présentation donnée par le père Seraphim (Rose) à l’occasion du pèlerinage de St. Herman, août 1982

Monastère St. Herman d’Alaska, Platina, Californie

 

Avant de commencer cette conference  au sujet du regard orthodoxe sur le monde, j’aimerais dire pourquoi il est important d’avoir un regard orthodoxe sur le monde. Ou plutôt, pourquoi il est plus difficile d’avoir cette attitude aujourd’hui que dans les siécles passés.

Jésus bénissant les enfants – Évangiles de Gladzor

Dans le passé, par exemple en Russie pendant le XIXe siècle, ce qu’on peut appeler une vision orthodoxe du monde était une partie inseparable de la vie quotidienne. Elle était encouragé par la vie autour, et la vie de tous les jours était guidée par cette vision du monde. Dans beaucoup de pays, comme en Russie, le gouvernement (le tsar) proclamait sa foi orthodoxe. L’orthodoxie était au centre de l’exercice du pouvoir, et le tsar lui-même était au centre et avait la résponsabilité d’offrir un exemple de vie orthodoxe à tous les habitants de la Russie. Chaque ville avait des églises orthodoxes; les grandes villes avaient beaucoup d’églises orthodoxes. Moscou avait 40 fois 40 églises: environ 1.600 églises. Beaucoup de ces églises avaient des offices tous les jours, les matins et les soirs. Il y avaient des monastères dans tous les villes, dans les petites villes à la campagne et les régions sauvages. En Russie il y avait officiellement environ mille monastères. Le monasticisme faisait partie intégrante de la vie, et dans chaque famille il y avait quelqu’un dans un monastère: un cousin, un frère ou une soeur, un oncle ou une tante. Il y avait également d’autres formes des croyants, comme les pélerins qui marchaient d’un monastère à un autre, les fols-en-Christ, et tous ceux qui menaient une vie impregnée par les valeurs orthodoxes – dont la vie monastique est un exemple très important. Les traditions orthodoxes faisaient partie de la vie de tous les jours. Les livres qu’on lisait le plus souvent, étaient orthodoxes. Et la vie quotidienne en soi était très difficile, sans le confort moderne. Les gens étaient obligés à travailler durement pour survivre, l’esperance de vie n’était pas très bonne, la mort était une réalité frequente, et tout cela renforçait l’enseignement de l’église sur l’au-délà, qui est réel et proche. Chacun pouvait se convaincre de cette vérité par son experience concrete. 

Dans ces conditions, vivre une vie orthodoxe était synonime d’avoir une vision orthodoxe sur le monde. Et il n’y avait pas besoin de parler d’une vision orthodoxe du monde.

Aujourd’hui, par contre, tout ceci a changé de manière radicale. Notre orthodoxie est une petite île dans un monde qui fonctionne selon des principes très differents. Chaque jour ces principes se dégradent encore plus, ce qui éloigne de plus en plus les croyants orthodoxes.

Beaucoup de gens ont essayé de diviser leurs vies en deux parties: la vie quotidienne, avec le travail, les amitiès et les affaires du monde; et l’orthodoxie, qui est vecue le dimanche ou pendant d’autres jours de la semaine quand le temps le permet.

L’attitude de ce genre de personnes mélange les valeurs du monde avec les valeurs de la foi orthodoxes, qui en vérité ne peuvent pas existe ensemble.

Le but de cette confèrence est de voir comment les gens peuvent unifier leurs vies, afin qu’elles deviennent conformes à la foi orthodoxe.

L’orthodoxie est la vie. Si nous ne vivons pas l’orthodoxie, nous ne sommes tout simplement pas orthodoxes, indifferement de nos croyances. Ceci est un principe de base que j’aimerais développer.

La vie, aujourd’hui, dans notre monde contemporain, est devenue très artificielle, très instable, très peu claire. Il est vrai que l’orthodoxie a une vie en soi, mais elle n’est pas très éloignée de la vie qui nous entoure. De cette manière, la vie d’un croyant orthodoxe ne peut pas être isolé de la vie autour.

Une certaine forme de confusion et d’instabilité est entrée dans la vie orthodoxe contemporaine.

Pendant cette discussion je vais tacher de regarder la vie contemporaine, suivie par la vie orthodoxe, afin de voir comment nous pourrions mieux vivre nos obligations chretiennes de vivre de vies sur-humaines (otherworldly lives) même pendant ces temps assez effroyables. Afin d’avoir une vision orthodoxe de la vie entiere aujourd’hui, qui nous permettra de survivre pendant ces temps avec une foi sans faille.

Le but de cette discussion est la survie, la survie en tant que chretiens orthodoxes.

 

Sur le même thème

Pas de commentaire

Laisser un message